Quand l’investissement s’invite à votre table de Noël…

Quand l’investissement s’invite à votre table de Noël…

Les fêtes de fin d’année représentent l’occasion de se retrouver en famille, de s’offrir des cadeaux, s’émerveiller devant les illuminations, mais aussi et surtout de partager un bon repas. Après cette année si particulière, plusieurs sondages démontrent que les français vont bel et bien fêter Noël en famille et de surcroît ne pas négliger le traditionnel repas de fêtes.

D’après le sondage effectué par l’EPICERY sur 11 224 personnes, les mets qui vont être les plus consommés pour ce Noël 2020 sont parmi les plus populaires en période de fêtes : 79% consommeront du chocolat, le fameux plateau de fromage à 66% et le chapon, dinde, et autres volailles à 61%.

Nous avons d’ores et déjà abordé l’investissement sur le chocolat lors un précédent article que vous pouvez retrouver en cliquant ICI. Néanmoins, nous profitons de cette période festive pour aborder l’investissement dans les matières premières mais aussi dans l’agroalimentaire.

Commençons par l’investissement dans les matières premières. Choisir cette solution c’est dépendre de l’offre et de la demande mais aussi investir sur des valeurs volatiles qui sont intrinsèquement liées à des facteurs géopolitiques & météorologiques. Souvent associées à un faible rendement, elles présentent pourtant l’avantage de se protéger contre la baisse des actions. En effet, lorsque le cours des actions baisse, à l’inverse celui des matières premières augmente. De surcroît, elles sont considérées comme des valeurs refuges ; on y trouve notamment l’or noir (pétrole), le café, le blé, le maïs …

En outre, c’est aussi une bonne façon de diversifier son portefeuille « ne pas mettre tous ses œufs dans le même panier ».

Passons maintenant au plat de résistance au travers de l’investissement dans l’agroalimentaire. Le plat emblématique de Noël c’est la viande et notamment la volaille. Sa consommation moyenne est de 5.6 kg par an pour un français et cette dernière augmente de façon exponentielle à Noël. En investissant dans l’agroalimentaire : vous soutenez la production française, les agriculteurs, les éleveurs. C’est aussi un secteur qui profite de nombreuses innovations technologiques et d’une côte de popularité croissante en bourse qui ne décroît pas.

De l’augmentation de la population à l’échelle mondiale à l’hédonisme gastronomique à la française, la demande alimentaire reste et restera en hausse.

Tous ces fonds peuvent être investis au travers ce que l’on appelle des unités de comptes dans vos contrats de placement. C’est le rôle de votre conseiller de vous orienter sur ces multiples choix de fonds  : selon vos appétences et ce que vous avez envie de soutenir. 

Vous l’aurez compris, votre table de Noël est finalement le reflet de nouveaux investissements que vous pouvez réaliser, toujours dans une optique de diversification de votre portefeuille. Ces investissements vous pouvez les concrétiser avec votre conseiller, toujours dans une démarche de conseil sur-mesure.

Alors à vos assiettes chers investisseurs et bonnes fêtes de fin d’année !