Quand l’amour du vin Bordelais traverse les frontières

Mes chers investisseurs, quoi de mieux pour commencer la semaine que de se délecter d’une petite lecture sur un produit qui fait la notoriété de notre région à l’international : le vin. Si vous en avez quelque peu abusé ce week-end autour d’un charmant barbecue, ne vous inquiétez pas, je ne vais pas vous proposer un verre mais vous offrir une parenthèse économique sur le vin et le commerce chinois.

Pourquoi traiter de ces deux sujets simultanément ? Tout simplement car vous n’êtes certainement pas sans savoir que les Chinois sont parmi les premier importateurs de vins français et que de surcroît, ils possèdent de nombreux vignobles en France.

Commençons par nous intéresser sur les raisons de ce certain engouement pour les produits français de la part de l’empire du milieu. Le « made in France » a une véritable carte à jouer auprès des consommateurs chinois et ce, pour l’ensemble des produits haut de gamme, luxueux. Sur le plan économique, c’est l’ascension des classes moyennes chinoise qui a permis de « démocratiser » l’accès au tourisme français mais aussi aux produits locaux (disponibles par internet ou directement en France). Cette classe moyenne, devenue riche, a créé une véritable société de consommation, extrêmement demandeuse du luxe à la française, mondialement reconnu. On observe ainsi un changement de niveau de vie qui se retranscrit également sur les habitudes alimentaires, les produits français représentant un gage de qualité. De surcroît, la classe moyenne chinoise pourra compter 800 millions de personnes d’ici 2035 (soit le double de ce qu’elle représente actuellement) : un véritable vivier à exploiter pour les producteurs français.

Quels sont les principaux canaux utilisés pour répondre à cette demande croissante ? Comme nous l’avons précisé, il y a tout d’abord le tourisme. Malgré un fort ralentissement dû à la crise de la COVID19, on observe un réel rebond cette année qui est toujours caractérisé par l’attrait incontournable que représente la France pour l’Asie. La consommation locale, à l’instar de celle que l’on peut constater à Bordeaux est omniprésente dans tout voyage en provenance d’Asie qui se respecte. A titre illustratif, il n’est pas rare de rencontrer des touristes chinois chez nos cavistes, fromagers ou encore, en visite dans les châteaux de Saint Émilion.

Deuxièmement, la consommation de produits français est rendue accessible au monde entier grâce à l’essor du e-commerce. Le géant chinois Alibaba s’est par exemple allié en 2014 à la France pour booster ses ventes en Chine.

Passons maintenant à notre sujet, à savoir le vin français (précisément celui de Bordeaux) et le marché chinois. Les appellations rouges ont su démontrer leur résilience pendant la crise sanitaire, mais pas seulement, les vins blancs et pétillants aussi. Un exemple pour illustrer mes propos : en Chine c’est près d’une bouteille de vin importée sur deux qui est française. Un commerce qui profite donc à notre belle région bordelaise et qui booste notre économie. Ce sont les exigences des consommateurs chinois qui évoluent simultanément, ils boivent moins et mieux. Les grands crus français se dégustent dans des restaurants prisés mais sont aussi la cible de collectionneurs privés qui sont prêts à payer le prix fort.

De la même façon, de nombreux vignobles sont désormais détenus par des propriétaires chinois mais gérés par des viticulteurs français. Investir dans le vin pour la Chine c’est la garantie d’une plus-value et c’est aussi un marché hautement spéculatif qui comme pour tous les biens rares reste relativement protégé contre les crises financières.

Pour conclure mes chers investisseurs, il est certain que l’empire du milieu est un point névralgique du commerce international, un marché qui n’est d’ailleurs pas près de décroître. Les cuvées prestigieuses gagnent 20% de leur valeur en 5 ans, en achetant une bouteille de grand cru, vous êtes certain de faire des heureux à votre table si vous souhaitez l’ouvrir, mais si vous êtes dans une optique de conservation, il y a de fortes probabilités que votre achat prenne de la valeur dans le temps.

Je vous souhaite un excellent été sous le soleil (si l’abus d’alcool est dangereux pour la santé et à consommer avec modération, il n’en va pas de même pour les investissements financiers dont vous pouvez disposer à tout moment grâce à nos chefs de projets patrimoniaux).

Bonne semaine à vous !